Politique

RDC: la cour constitutionnelle invalide 23 sièges des partis de l’opposition

En RDC, la cour constitutionnelle vient d’invalider 23 sièges des députés de l’opposition. 

C’est un véritable coup de tonnerre au pays de Félix Tshisekedi. Selon radio France inter, la cour constitutionnelle a invalidé 23 sièges au sien des partis de l’opposition au profit du FCC de l’ancien président Joseph Kabila. Cette décision qui intervient dans un délai illégal provoque la colère des révoqués qui n’entendent pas respecter ces arrêts de justice. « La Cour devait statuer avant deux mois et la Cour rend ses arrêts après deux mois. Donc sa décision est nulle et sans effet. C’est de la provocation pure et simple. Ils sont allés loin cette fois-ci » a déclaré Daniel Safu, élu de la coalition Lamuka.

Dans le rang de l’opposition, d’autres formations ont aussi donné de la voix. Selon Jacques Ndjoli, élu du parti de Jean-Pierre Bemba, la cour s’est tout simplement décrédibilisée. « C’est une situation préoccupante parce que la Cour constitutionnelle s’est totalement décrédibilisée à travers des arrêts irréguliers, uniques qui ne reflètent aucune cohérence ni dans la forme, ni dans le fond» s’est révolté le député déchu. Déjà majoritaire à l’Assemblée nationale, le FCC de Joseph Kabila obtient désormais une majorité absolue et n’aura forcément plus besoin de composer avec son allié de la coalition gouvernementale le Cap pour le changement de Félix Tshisekedi. Une situation face à laquelle l’opposition ne compte pas baisser les bras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer